saule

L'alimentation de l'abeille provient principalement du pollen et du nectar des fleurs.

Elle a donc mis en place une stratégie de butinage au moindre coût énergétique pour assurer un équilibre alimentaire mais qui est mise a mal par les modifications environnementales de ces trente dernières années.

Rappelons que DIX acides aminés différents sont essentiels pour l'abeille (De Groot 1953)  et que les butineuses délaisseront les nectars en dessous de 15% de sucres, privilégiant ceux entre 30% et 50%.

Les distances de butinage sont différentes en fonction de l'environnement (lui même fluctuant en cours de saison) dans un environnement de ressources abondantes le rayon moyen de butinage est de 2km et 90% des butineuses parcours moins de 5km.

Selon Sommerville(2001), la qualité et la quantité de pollens disponibles est le facteur le plus limitant pour le développement du couvain.

Dans les zones de grandes cultures, Decourtye(2006) distingue différentes situations qui selon les assolements et les paysages peuvent conduire à une pénurie :

  • En avril mai dans les régions ou les surfaces en colza et les espèces ligneuses intéressantes (aubépine, nerprun ...) sont peu représentées.
  • En juin lorsque la flore des bords de champs (sauge, bourrache,...) des bois et des haies(acacia,ronce,tilleul,genet,chèvrefeuille,...)est sous représentée.
  • Apres le tournesol, ou souvent aucune floraison d'importance ne prend le relais
  • En arrière saison (sept-oct) ou la floraison nécessaire à l'établissement des réserves alimentaires hivernales sont rares (lierre, vipérine,...).

Les paysages agricoles de l'ouest de la France étaient caractérisés par la présence de haies entourant les parcelles ; pendant les dernières décennies les transformations de l'agriculture ont eu un impact violent sur ce paysage, agrandissement des parcelles, arasement des haies et modifications de leur gestion, évolution du mode de vie des agriculteurs...on est en droit de se poser la question de la durabilité écologique de ce paysage !cornus

Naturellement les haies n'ont pas été implantées dans le paysage au seul bénéfice des abeilles, de nombreux autres avantages sont reconnus :

  • Protection des animaux en pâture.
  • Lutte contre l'érosion éolienne.
  • Protection contre la verse des cultures et la lacération des feuilles.
  • Diminution du volage des semences.
  • Limitation de la dispersion des produits phytosanitaires.
  • Lutte contre l'évapotranspiration et l'altération des jeunes pousses.
  • Limitation des variations extrêmes du climat. (le maillage bocager influe sur le climat de la parcelle).
  • Amélioration de la qualité de l'eau, de la biodiversité et de la lutte intégrée dans les vergers.

Quant à la baisse production... l'INRA a démontré en 1970 l'augmentation des rendements sur des cultures réputées souffrir de la concurrence des haies. Si la taille des parcelles est suffisante, les baisses de rendement observées le long des haies (sur une hauteur du brise-vent baisse de 75%) est au moins compensée par l'augmentation sur la plus grande partie du champ (située entre une et dix hauteurs le rendement est augmenté de 20%)

haies 1Naturellement il existe plusieurs types de haies qui ont des avantages divers :

Les haies futaies :

composées d'une strate d'arbres serres, traditionnellement les arbres sont émondés .il en résulte un bon brise-vent, mais une production de bois de piètre qualité.

Les haies de taillis :

composées d'espèces à fort potentiel de rejets (frêne, châtaigner, chêne) excellent coupe vent, gros producteur de bois de chauffage.

Les haies d'arbuste :

rarement libre, elles sont taillées sur trois faces, mais souffrent aujourd'hui de l'épareuse .il s'agit plus d'une clôture ou d'une délimitation que d'un véritable abrivent.

Les haies complexes :

à deux ou trois strates, avec des associations d'essences arbustes bas, arbustes hauts, arbres et cépées, sur une ou plusieurs lignes .C'est le brise vent moderne qui cumule les fonctions environnementales et qui peut produire du bois de qualité et amener par des espèces mellifères une diversité alimentaire aux abeilles.

haies 2

noisetierIl existe des aides pour implanter des haies. En dehors des plantations dont il est le maître d'ouvrage (route, aménagement foncier ...) le Conseil Général de la Charente-Maritime a initié un dispositif d'aide à la plantation de haie dénommé « Programme départemental de plantation de haies et de restauration des paysages ruraux ».

La Chambre d'Agriculture assure la gestion des dossiers déposés en ce domaine par des particuliers, et a pour mission l'examen technique des demandes, la réalisation des achats de plants et produits nécessaires, leur fourniture aux pétitionnaires et la vérification de la bonne fin des opérations réalisées.

Pour tout renseignement en matière de plantation d'arbres et de haies, vous pouvez vous adresser à M. Eric CIROU (CA 17, Département Economie et Territoire) au 05 46 50 45 06.

Dans la région Poitou-Charentes une association est très active il s'agit de PROM'HAIES : des fiches techniques,les principales essences de nos régions entre autres. Tel : 05 49 07 64 02

Voir égalemen t le site de l'AFAHC arbres et haies champêtres 

Le projet IBIS "Intégrer la biodiversité dans les systèmes d'exploitation", un projet interrégional pour la biodiversité dans les espaces agricoles

Le rapport d'expertise de l'INRA Agriculture et biodiversité :

Au niveau national un guide coproduit par le ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement et le ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire et écrit par François Bonneaud et Thomas Schmutz est disponible sur le site du ministère de l'agriculture.

 

  • Clefs pour l'alimentation de l'abeille Etienne BRUNEAU texte remis à l'académie d'agriculture de France à l'occasion d'un débat agriculture et apiculture-14 juin 2006
  • L'arbre et la haie Dominique SOLTNER Pour la production agricole, pour l'équilibre écologique et le cadre de vie rurale, 10ème édition
  • Durabilité écologique des paysages agricoles et production de bois, bocage et néo bocage thèse de doctorat de biologie Ali LOTFI 18 nov. 2088 université d RENNES
  • Les haies rurales Fabien LIAGRE