Les abeilles sont les principaux insectes pollinisateurs des arbres fruitiers. Les essences fruitières à pépins et à noyau portent des fleurs hermaphrodites: étamines et pistil sont réunis dans la même corolle. Mais La présence des deux sexes dans les fleurs ne permet pas nécessairement une auto pollinisation suivie d'une autofécondation.

Les variétés de pommiers, de poiriers, de cerisiers à fruits doux, d'amandiers, une partie des variétés de pruniers et de griottiers sont auto stériles. Les variétés de pêchers, de cognassiers, d'abricotiers, une partie de celles de pruniers et de griottiers sont auto fertiles.

Pour obtenir une pollinisation et une fécondation valables dans tous les cas du premier groupe, il est nécessaire de disposer pour chaque essence d'au moins deux variétés aux floraisons concordantes capables de se polliniser puis de se féconder entre elles.

Les poiriers et les cerisiers comptent des groupes de variétés inter-stériles. Cet état de fait met en évidence l'impérieuse nécessité de disposer d'un nombre important d'insectes butineurs capables d'assumer rapidement les transports de pollen.

Les abeilles, grâce à leur corps pileux, sont merveilleusement équipées pour ce travail. Au moment où une abeille pénètre dans une fleur, elle se charge, à son insu, de milliers de grains de pollen qui adhèrent très fermement aux poils qui revêtent non seulement le thorax et l'abdomen, mais la tête, les yeux composés et les pattes.

La recherche du nectar et du pollen incite l'abeille à de très nombreuses visites de fleurs au cours desquelles elle dépose des grains de pollen sur les stigmates des pistils. Les stigmates possèdent de nombreuses papilles entre lesquelles sude un liquide sucré, les légères pressions du corps ou des pattes de l'abeille sur ces organes font adhérer les grains de pollen entre les papilles. En quelques heures, le grain de pollen germe, il amorce le développement du tube pollinique qui permettra au noyau mâle du grain de pollen de fusionner avec celui de l'ovule dans l'ovaire d'où naîtra une graine.

L'abeille demeure fidèle aux fleurs de la même espèce de plantes visitées aussi longtemps que dure leur floraison. Cette constatation permet de mesurer la valeur de l'abeille comme auxiliaire de la pollinisation.

L'observation d'abeilles au travail est passionnante, la recherche du nectar s'opère avec une précision méticuleuse, le cœur de la fleur est prospecté, en quelques secondes le nectar est aspiré. La récolte du pollen est plus longue, les étamines sont brossées une à une avec une agilité prodigieuse, puis le pollen, après mastication, est logé dans les corbeilles des pattes postérieures. Au moment où la fleur ouvre ses pétales, les étamines sont d'un jaune verdâtre, vingt-quatre à trente-six heures plus tard, selon les conditions météorologiques, les anthères se fissurent longitudinalement pour laisser apparaître de minuscules grains de pollen d'environ 35 microns de diamètre. Dès ce moment, les abeilles se ruent littéralement sur cette récolte possible et vident en très peu de temps les anthères de leur contenu. Délestées de leur pollen, les anthères deviennent brunes; l'observation nous enseigne qu'en quelques heures la totalité du pollen d'un arbre est récoltée et logée dans les colonies. Devant cette récolte massive de pollen, on peut se demander si ces prélèvements se font au détriment de la pollinisation? Il n'en est rien, une pomme et une poire se forment normalement dès que trois ovules sont fécondés, la formation de graines exerce une action excitatrice sur le développement du fruit. Plus un fruit contient de graines, plus il devient volumineux et moins il court le risque d'être éliminé à la chute physiologique de juin.

Ils nous a donc semblé naturel, dans la mesure ou le terrain  nous le permettait d’installer sur le site du rucher de nombreux arbres fruitiers.

http://www.abeilles-de-geneve.ch/index.php?option=com_content&;view=article&id=68&Itemid=79

Plan du verger

 

 plan verger

Liste des arbres plantés au verger des Allards

(plus d'informations en cliquant sur les noms)

POMMIER Malus Domestica

Rousse 12 Pomme Pierre
Calville rouge d'été 13 Porte greffe M7
3  Reinette du buisson 14 Reinette grise de saintonge
4   Porte greffe Franc 43 Calville rouge des Charentes
5  Reinette  Clochard 44 Pomme d’Ile
Patte de loup 45 Court pendu gris du Limousin
Reinette de La Rochelle 46 Pomme de l’estre
10 Chailleux 47 Pomme de fer
11 Ramane 48 Pomme de la Saint Jean

 

 POMMIER A FLEURS Malus PERPETU ® Evereste

8 POMMIER A FLEURS Malus PERPETU ® Evereste

POIRIERS Pyrus communis

15 Président Drouard 49 Beurré Clergeau   
16 Général Leclerc 50 Duchesse d’Angoulême
17 Comtesse de Paris  51 Certeau d’automne
18 Duc de Bordeaux 52 Boutoc
19 William rouge 53 Louise bonne d’Avranches

POIRIER A FLEURS Pyrus calleryana

9 POIRIER A FLEURS Pyrus calleryana Chanticleer

PRUNIERS Prunus domestica

33 Datil

34 Saint Antonin

35 Grand prize

36 Prune d’Agen

37 Reine Claude dorée

38 Goutte d’or

ABRICOTIERS Prunus armeniaca

26 Précoce de Saumur

27 Polonais

28 Alberge de Montgamé

29 Alberge jaune de Touraine

AMANDIERS Prunus dulcis

21 De Meschers

22 Ferragnes

23 Princess

24 Princess

25 ferragnes

CERISIERS Prunus avium

30 Gros guin noir de Gironde

31 Belle de Brunetiere

32 Napoléon

FIGUIER Ficus carica

20 Ronde de Bordeaux

NOISETIERS Corylus avellana

54 à 65

Fertile de coutard

Merveille de Bollwiller

PECHERS Prunus persica

39 de vigne jaune

40 Jaune miel

41 Charles Roux

42 Reine des vergers

Intérêt apicole

ESPECE

POLLEN

NECTAR

Abricotier    Prunus armeniaca **** **
Amandier    Prunus dulcis ** ***
Cerisier      Prunus avium **** ****
Noisetier     Corylus avellana ****
Pêcher       Prunus persica **** **
Pommier    Malus domestica *** **
Pommier    Malus perpetu evereste *** **
Poirier        Pyrus communis *** **
Poirier        Pyrus calleryana chanticleer ** **
Prunier       Prunus domestica
****

****

D’apres Clément VAN DAELE- centre technique horticole de gembloux  Novembre 2011