janvier 2017Marie Astier (Reporterre)


 Les Français consomment quatre fois plus de miel que n’en produit le pays. Mais cet aliment est souvent l’objet de fraudes qui le dénaturent, notamment par ajout de sucre. Les miels importés d’Asie sont le plus souvent en cause.
https://reporterre.net/Le-faux-miel-envahit-les-rayons-des-supermarches

L’Anses publie, en accès libre et gratuit sur internet, la table Ciqual 2016, outil de référence sur la composition nutritionnelle des aliments. De nombreuses nouvelles données ont été intégrées. Ainsi, la table Ciqual  fournit désormais, pour les 2 600 aliments les plus consommés en France, le profil nutritionnel détaillé en 61 constituants et devient une des tables les plus complètes d’Europe. La table Ciqual 2016, base de référence pour l'étiquetage nutritionnel, fournit la composition nutritionnelle en 61 constituants dont les protéines, les glucides, les sucres, les lipides et les acides gras individuels, l'énergie mais également les vitamines et minéraux. 

(elle comprend des données concernant notamment le miel et le pain d'épices et des informations concernant la pollinisation publiées en fin d'année:

  • L’extinction des pollinisateurs menace 1,4 milliard d’emplois, selon un rapport

Quelque 1,4 milliard d’emplois et les trois quarts des cultures dépendent d’animaux pollinisateurs, gravement menacés, souligne un rapport publié lundi.

 La sécurité alimentaire et les emplois dans le monde sont en danger, à moins d’une action rapide pour mettre un terme au déclin des pollinisateurs », préviennent des chercheurs de l’université de Reading, au Royaume Uni, qui ont contribué à un rapport publié lundi 28 novembre dans la revue Nature


 Le déclin des pollinisateurs affecterait directement plusieurs cultures, comme la plupart des arbres fruitiers, des semences, des fruits à coque et des productions à forte valeur ajoutée (café, cacao, etc.). Ces cultures sont essentielles pour l’équilibre alimentaire humain, apportant vitamines A, C, calcium et acide folique, rappellent les scientifiques. Au-delà des maladies, « l'agriculture emploie 1,4 milliard de personnes, soit environ un tiers des actifs dans le monde », ajoute l’étude. La sauvegarde des pollinisateurs est donc « cruciale pour les communautés rurales pauvres, dont 70 % ont l’agriculture pour principale source de revenus et d’emplois ». En dehors des cultures, les plantes sauvages sont également menacées. Plus de 90 % des plantes à fleurs tropicales dépendent d’une pollinisation animale, souligne également le rapport.

 

  • rapport Efese - Le service de pollinisation

Commissariat général au développement durable Théma - Analyse - Novembre 2016

 

> Les pollinisateurs jouent un rôle crucial dans la production alimentaire, un nombre important de cultures dépendant d’une manière ou d’une autre de la pollinisation animale. Cette première évaluation réalisée dans le cadre de l’Efese (l’évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques) montre que la part de la production végétale destinée à l’alimentation humaine que l’on peut attribuer à l’action des insectes pollinisateurs représente en France une valeur comprise entre 2,3 et 5,3 milliards d’euros (2010). Ainsi, c’est entre 5,2% et 12% de la valeur totale des productions végétales françaises destinées à l’alimentation humaine qui dépendent des pollinisateurs.
 Ces valeurs montrent la nécessité de l’action politique en faveur de la protection des insectes pollinisateurs.

https://www.developpement-durable.gouv.fr/Efese-Le-service-de-pollinisation,49030.html