anses

BE numéro 81 spécial abeilles

Le numéro spécial abeilles est disponible en cliquant sur le lien suivant  : BE Abeilles

L’origine multifactorielle des troubles de santé observés chez l’Abeille mellifère s’impose à la communauté scientifique depuis une vingtaine d’années. Les rapports de l’Afssa en 2008 sur les mortalités, effondrements et affaiblissements des colonies d’abeilles et l’étude européenne de l’EFSA en 2009 sur les systèmes de surveillance ont permis de documenter cette hypothèse, qui a été prolongée dans le rapport de l’Anses de 2015 sur la co-exposition des abeilles aux facteurs de stress. Supposer que l’origine des troubles de santé est multifactorielle est une chose, mais en expliquer les mécanismes et, a minima, faire la part de l’influence de chacun des facteurs potentiellement impliqués en est une autre. C’est donc avec ces objectifs de décrire la situation sanitaire des ruchers et d’estimer l’implication de chacun des facteurs de santé que se sont mis en place un certain nombre d’études épidémiologiques et de systèmes d e surveillance en France et en Europe au cours de ces dix dernières années. Il nous a donc semblé intéressant et utile de réunir dans ce numéro « spécial abeilles » du Bulletin Epidémiologique Santé animale - alimentation un état des connaissances produites par ces différentes études et dispositifs de surveillance. C’est ainsi que vous trouverez dans ce numéro des articles qui présentent la situation d’un certain nombre de dangers sanitaires qui menacent la santé des colonies, qu’ils soient présents sur le territoire français (Paenibacillus larvae, agent de la loque américaine), ou exotiques (Aethina tumida). Vous y trouverez également la présentation d’études et dispositifs de surveillance à l’échelle locale (Varroa destructor à Ouessant), nationale (surveillance des mortalités massives aiguës des abeilles) ou encore européenne (Epilobee). Enfin, plusieurs articles présentent la question de l’épidémiologie appliquée à la santé de l’abeille sous l’angle des méthodes ou des outils (particularités de l’épidémiologie appliquée à l’abeille, missions des laboratoires de référence à l’échelon national ou européen ou encore évaluation du dispositif de surveillance des mortalités massives aiguës de l’Abeille) dont certains sont encore en construction (comme l’Omaa, l’Observatoire des mortalités et des affaiblissements de l’Abeille mellifère). Nous espérons que ces articles éclaireront le lecteur sur l’état des connaissances et assureront une information plus complète sur les initiatives en cours. À n’en pas douter, d’autres études épidémiologiques sont encore à mettre en œuvre et sont indubitablement nécessaires pour mieux comprendre les causes des phénomènes de santé chez l’Abeille en France (et en Europe), et fournir ainsi des connaissances nouvelles pour contribuer à l’amélioration de la situation sanitaire du cheptel apiaire.

https://mag.anses.fr/fr/node/1572