arton693Les acariens, les champignons, les protozoaires, les bactéries, les virus : les agents pathogènes sont nombreux.

La diversité de ses agents pathogènes, l'existence d'affections se développant de façon combinée dans un même insecte malade rendent difficile le diagnostic.

L'infestation de Varroa, associée ou non à des infections secondaires ( virus de la paralysie, spiroplasmes ) peuvent entraîner la disparition d'abeilles hors de la ruche.

Une colonie affaiblie est toujours une proie de choix pour les infections.

Pour qu'une maladie se développe, 2 facteurs interviennent nécessairement : 1 agent pathogène et des circonstances favorisant l'infestation.

La colonie, comprenant une grande quantité d'abeilles en relation les unes aux autres, est un lieu de grande proximité où les contacts sont particulièrement développés

  • toilettage, communication, échanges alimentaires ou trophallaxie  au cours de laquelle les abeilles partagent le contenu de leur jabot ainsi que les sécrétions de leurs glandes.                        
  • les cellules qui reçoivent les descendants de la colonie sont réutilisées plusieurs fois
  • les cadres qui ont contenu des individus malades, des fèces d'individus contaminés ou morts vont être nettoyés par des ouvrières.

Les abeilles sont susceptibles de transmettre à d'autres, des agents pathogènes par leurs pièces buccales, qui eux mêmes parviendront au couvain.

Les effets de l'environnement sur la santé de l'abeille

Le biotope de l'abeille peut connaître des modifications naturelles :

  • influence des variations climatiques
  • activités de l'homme

L'homme peut être à la fois le gardien des ruches et l'un des acteurs le plus souvent involontaire de l'affaiblissement ou de la destruction des colonies.

La perte des colonies peuvent être dues à une série de symptômes avec  des causes diverses pouvant éventuellement se combiner entre elles :

  • malnutrition : carence de pollen ou pollen de mauvaise qualité
  • conditions climatiques : brusque altération du climat ( froid, humidité, sécheresse ) peut causer la disparition de toutes les abeilles d'une ruche
  • conduite des colonies : erreur de placement des ruches ( perte brutale de source alimentaire )
  • cycle naturel des colonies : lors des fortes activités de butinage. Les butineuses les plus âgées meurent d'épuisement d'épuisement, l'activité d'élevage ralentit d'où une diminution naturelle de la taille des colonies.
  • déficience génétique
  • parasites et maladies : mortalité importante, difficulté de vol