bloc_cire

 

 

L'AFSSA nous affirme "l'intérieur de nos ruches est pollué entre autres par nos mauvaises pratiques apicoles". Nous n'avons pas d'autres choix que de prendre acte.

Le protocole présenté a pour but de démontrer que de bonnes pratiques apicoles ne pourront à elles seules résoudre les problèmes d'overdose de "pesticides" en ruche.

L'utilisation de cire d'opercules et uniquement celle-ci devrait réduire sensiblement la pression des résidus phytosanitaires.

            But

  •     fournir à nos abeilles des cires exemptes le plus possible de produits phytosanitaires d'origines agricole, apicole, industriel, urbain, aquatique, afin qu'elles puissent retrouver un milieu sain et naturel.
  •      apporter la preuve que nos colonies souffrent aujourd'hui de pollution.
  •     démontrer que si il y a ou si il y a eu de mauvaises pratiques apicoles, elles ne seraient que marginales, malheureusement mises en place pour faire face au grand désarroi que rencontre notre activité.
  •     mettre sur le marché un miel et des produits de la ruche récoltés et fabriqués par des apiculteurs conscients

Protocole

            Récolte de la cire d'opercules

Récolter la cire d'opercules et uniquement celle-ci. Les autres cires pourront être utilisées dans un autre circuit : fabrication de bougies, encaustique ou autre.

    Rappel: la cire d'opercules est élaborée par les abeilles au moment des miellées, du 15 mars au 30 mai approximativement, pour les miels de printemps et acacia, et du 1er juin au 15 août pour les miels de forêt, tournesol et toutes fleurs. Ces cires d'opercules ne recevront ainsi aucune contamination provenant de pratiques apicoles

             L'enfumage de la ruche

Il se fera avec du foin de prairie naturelle ou tout autre matériau naturel garanti sans aucun traitement chimique.

Attention

    les copeaux de bois peuvent contenir des insecticides

    les cartons ondulés contiennent des colles et autres produits (colorants...)

    les vieux chiffons même s'ils sont pur coton, colorants et traitements divers leur sont toujours appliqués

    les pailles et granulés de paille sont très souvent Gaucho, sans compter les ralentisseurs de croissance, elc.......

    l'allumage se fera par papier et allumette ou lampe à souder

         Le traitement de la loque

Il s'effectuera après transvasement de la colonie concernée et uniquement celle-ci sur cire neuve d'opercules appartenant au protocole, sauf bien sûr la première année, ou sur bâtisses désinfectées ( 30 mn en immersion dans l'eau javellisée soit : 3,5 litres d'eau + 1 berlingot de javel 9° chlore + quelques gouttes de Mir )

Le sirop de sucre servant au traitement sera constitué de sucre ( saccharose de betteraves ou cannes, ou sirop du commerce issu de betteraves ) dans les proportions de : 1Kg de sucre pour 1 litre d'eau. Il sera distribué à raison d'1/2 litre par ruche avec adjonction d'1 gr d'antibiotique.

Posologie: 3 fois à 6 jours d'intervalle

Ce médicament devra être fourni par le GDSA17. En aucun cas le poudrage d'antibiotique ne peut être autorisé.

             L'apiculteur s'engage à récolter:

En bon père de famille, en gestionnaire, afin que ses abeilles bénéficient d'une nourriture naturelle, la plus abondante possible. La seule qui convienne vraiment : le miel, le pollen.

           Les compléments alimentaires ou "nourrissements"

Ils ne pourront se faire qu'en cas de disettes florales et non en raison d'une surexploitation de l'apiculteur, quelque soit la miellée ( sauf  pour les miellées de miellat qui provoquent des dérèglements intestinaux chez l'abeille ).

                   Pour pallier à une disette de nectar

Les sucres employés ne pourront pas être issus d'amidon : mais, blé ou autres, qui sont généralement traités en amont avec divers pesticides

Les sucres employés seront issus de betteraves ou cannes (saccharose ), en pâtes ou liquéfiés avec de l'eau.

Ces même sirops pourront être utilisés lors de créations d'essaims ou paquets d'abeilles, également sur les éleveuses et les ruches fournissant abeilles et couvain ( élevage en général). L'adjonction de vinaigre se fera uniquement avec du vinaigre de cidre bio; L'adjonction de javel est également possible.

                Pour pallier à une disette de pollen

Les ruches pourront recevoir des protéines d'origine bio, sachant qu'aucun produit sur le marché n'est aussi bien accepté par l'abeille que le pollen.

Attention aux OGM pour des produits tels que soja, levure de bière, poudre de lait, etc....

                   Matériel

Les revêtements utilisés pour la protection extérieure des ruches pourront être aqueux, glycérophtaliques, micro cristalline et dans tous les cas: microporeux et ne contenir aucun insecticide.

Aucun matériel: cadre bâti ou corps de hausse ne sera prêté ou emprunté à un collègue, sauf si celui-ci a signé le protocole " cire d'opercules"

                  Le traitement Varroa

Il sera réalisé avec un produit homologué AMM du type "Amitraze, Fluvalinate, Thymol" ou s'il s'avère que l'un d'entre eux ne donne pas satisfaction suite  à une visite de contrôle du vétérinaire ou du spécialiste apicole, il sera établi une prescription particulière par le vétérinaire du GDSA ou de la DDPP.

                 Traitements des cires

Après la ou les récoltes, les opercules devront être séchées au maximum 'centrifugées, ou pressées, ou léchées par les abeilles dans les nourrisseurs couvre cadres ou autre, mais en aucun cas à l'air libre par la méthode du pillage.

Les cires seront ensuite fondues en chaudière à cire et moulées, ou stockées dans un grand récipient rempli d'eau montée à ébullition puis moulées.

Enfin, elles seront stockées dans un container ou bidon hermétique dans un lieu sec et propre en attendant la collecte.

 

guide Guide de pratiques apicoles   

 changement de cadres Changement de cadres